Accueil Smartphone Les gouvernements espionnent les utilisateurs Apple et Google en exploitant les notifications...

Les gouvernements espionnent les utilisateurs Apple et Google en exploitant les notifications push

214
0

Les gouvernements utilisent les notifications push pour espionner les utilisateurs de smartphones

Des gouvernements non spécifiés suivent les utilisateurs de smartphones en utilisant les notifications push, selon le sénateur américain Ron Wyden. Citant une déclaration de l'agence de presse , le sénateur a demandé des informations au Département de la Justice, affirmant que des officiels étrangers ont réussi à obtenir des informations sur la localisation des utilisateurs à la fois à partir des serveurs de et d'.

La surveillance par les notifications push

Les détails ne sont pas clairs, mais dans la lettre du sénateur, il fait référence à un qui permettrait à certains gouvernements de suivre les smartphones. Selon Reuters, diverses applications dépendent des notifications push, des alertes que l'on peut activer sur les appareils pour recevoir des mises à jour, des messages, des nouvelles et d'autres informations. Lorsque ces notifications sont reçues, l'utilisateur reçoit/voit une alerte, et celles-ci sont envoyées via les serveurs gérés par Apple ou Google. Un mécanisme qui, selon le sénateur, permet à ces derniers d'exploiter une position exceptionnelle qui peut « faciliter la surveillance gouvernementale » en tenant compte de la façon dont les utilisateurs utilisent les applications.

Lire aussi :  Comment lire les messages WhatsApp supprimés sur Android ?

Wyden demande une révision des politiques de surveillance

Le sénateur demande au Département de la Justice de « révoquer ou modifier » toute politique qui entrave le débat public sur l'espionnage par le biais des notifications push. Un porte-parole d'Apple a déclaré que le problème soulevé par Wyden offre l'occasion de partager certains détails avec les utilisateurs sur le suivi des notifications push par les gouvernements et explique : « Le gouvernement fédéral nous a interdit de partager toute information ». Apple publie chaque année un document indiquant en détail les demandes d'information de la part des autorités gouvernementales et des forces de l'ordre.

Lire aussi :  Beeper Mini ramène Apple iMessage sur Android, mais tout ne fonctionne pas

Le Département de la Justice et Google restent silencieux

Jusqu'à présent, ni le Département de la Justice ni Google n'ont répondu aux demandes de clarification de Reuters sur les notifications push. Pour toutes les informations concernant la sécurité informatique, nous renvoyons nos lecteurs à la section dédiée sur macitynet.

En conclusion, la question de la surveillance reste un enjeu majeur dans notre société de plus en plus connectée. Il est donc essentiel de rester informé et vigilant quant aux pratiques en vigueur.

4.3/5 - (6 votes)

En tant que jeune média indépendant, Smartphony a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News