Accueil Smartphone Mozilla conteste les règles d’Apple concernant le choix des navigateurs alternatifs sur...

Mozilla conteste les règles d’Apple concernant le choix des navigateurs alternatifs sur iPhone

110
0

Nouvelles fonctionnalités iOS17.4 : plus de flexibilité pour les utilisateurs

Avec la prochaine mise à jour iOS 17.4, prépare de nombreuses innovations, conformément au Digital Markets Act (DMA), la législation de l'UE sur les marchés numériques qui entrera en vigueur le 6 mars 2024. Cette loi s'applique aux entreprises qualifiées de « Gatekeeper » (plateformes numériques fournissant un point d'accès important entre les entreprises et les consommateurs).

Quels sont les changements à attendre ?

Apple aura l'obligation de permettre à l'utilisateur de choisir son navigateur par défaut. Un écran de sélection sera proposé lors du premier démarrage de Safari sur iOS. De plus, les développeurs de navigateurs comme Firefox et ne seront plus obligés d'utiliser le « moteur » de rendu d'Apple. Ils pourront donc proposer des navigateurs avec des moteurs différents de .

Réactions mitigées face aux changements

Cette possibilité de permettre à l'utilisateur de choisir son navigateur et de proposer des navigateurs avec le « moteur » souhaité devrait être une bonne nouvelle pour Mozilla et son Firefox. Cependant, Damiano DeMonte, porte-parole de Mozilla, interrogé par le site The Verge, a déclaré que l'entreprise est « profondément çue » par l'implémentation d'Apple et par le fait que ces obligations ne s'appliquent pas à l'iPad. En septembre dernier, la a lancé des enquêtes de marché pour évaluer la possibilité de désigner l'iPadOS d'Apple comme gatekeeper, bien qu'il n'atteigne pas les seuils prévus pour cette désignation selon le règlement sur les marchés numériques.

Lire aussi :  Apple met en avant une fonctionnalité de l'iPhone destinée aux personnes ayant des déficiences cognitives dans une nouvelle publicité

Implications pour les développeurs de navigateurs

« Nous évaluons encore les détails techniques, mais nous sommes profondément déçus par le cadre d'Apple qui limite le nouveau BrowserEngineKit à des applications spécifiques pour le marché de l'UE », explique Damiano DeMonte. « L'effet de ce choix obligera les développeurs de navigateurs indépendants comme Firefox à créer et à maintenir deux implémentations distinctes du navigateur, un fardeau dont Apple elle-même n'aura pas à se soucier ».

Firefox utilise le moteur de rendu connu sous le nom de Gecko et pourra proposer une version de son navigateur avec ce moteur aux utilisateurs de l'UE. Cependant, sur l'iPad, il devra proposer une version qui utilise le WebKit d'Apple. Selon DeMonte, l'implémentation par Apple des règles imposées par le DMA n'offre pas aux consommateurs des « choix pratiques », rendant le plus difficile possible pour les entreprises de proposer des alternatives à Safari.

Lire aussi :  Comment savoir si vous êtes bloqué sur Messenger ?

Mozilla exprime ses inquiétudes face à des entreprises comme Apple, et qui, selon elle, utiliseraient des tactiques pour amener les utilisateurs à choisir les navigateurs des fabricants eux-mêmes, plutôt que des logiciels de navigation indépendants comme Firefox.

5/5 - (4 votes)

En tant que jeune média indépendant, Smartphony a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News